La Revue du Poney de Sport
News G.P. Nationaux G.P. Internationaux National Poney Championnats d'Europe Elevage Publications Contacts

CSIOP de MOORSELE - Belgique 2008
Du 10 au 12 mai 2008


Deuxième manche - premier tour

Les Pays-Bas entament à nouveau la deuxième manche. Clementine et KHADIBOJ évitent leur erreur d'abord sur le triple, mais ne rectifie pas le tir sur la fameuse rivière : 4 points au lieu de 8.
Deuxième nation à s'élancer : la Belgique. Lui aussi avait eu quelques difficultés sur le triple au premier tour, cette fis-ci Sander prend tout le temps d'élargir pour l'aborder bien droit et ça marche. Une petite touchette sur le 7, le tour est sans faute, bravo !
Troisième nation ? La France. Un peu moins propre qu'au premier tour, Eliott vient près du vertical 2 et continue en six foulées sur le 3, ok. Petite pied sur le 4a, près du 5… MOONLIGHT est attentive. Petite touchette sur le 7 également, ça tient. Super fin de tour : le sans faute est assuré. En plus d'une belle prestation dans le Grand Prix, Eliott s'offre le double sans faute dans la Coupe !
En coups de cul sur le départ, ANYDALE RON refait un super ligne du croissant de lune… et se ne laissera pas piéger par l'eau : c'est un sans faute le Danemark.
Quatre pays, trois sans faute et un quatre points… Vincent Byrne (IRL) ne parvient pas à améliorer son score de 4 points avec FORTVIEW MASTER : alors que tout allait bien, une défense sur l'abord de la palanque numéro 11, comme au premier tour, et c'est la faute.
Ah difficile palanque, elle fait également la malheur de Jessie Drea et QUANTUM LIGHT pour la Grande-Bretagne : tour coulant, option courte sur le croissant de lune, mais lançade du bai et palanque touchée/tombée : 4 points.

Deuxième manche - deuxième tour

Petite faute en milieu de triple sauté à plat par ROMANTICO RAG et Kirsten Rikkert, qui en revanche soignent bien la rivière : 4 points pour les Pays-Bas.
On prend les mêmes et on recommence, tout comme Vincent et FORTVIEW, Jos (BEL) et SHAMROCK répète leur premier tour à l'identique, faute sur le 8 y compris : 4 points.
Presque le même également pour Baptiste Lecomte (FRA) et JIMMERDOR DE FLORYS, qui met malheureusement un pied dans l'eau : 4 points.
Pareil pour Camilla (DEN) et HERMINA, entrasnposant la faute de la rivière sur le verical numéro 8.
Pas de faute dans le triple cette fois-ci pour Richard Howley et LOUISE, mais un refus inattendu sur le 8, suivi d'une barre en sortie de double ! Soit à nouveau 8 points sur ce parcours pour le couple irlandais.
Enfin, après un départ un peu désordonné, Carian Scudamore et CAPPAGH SUPREME offre un joli sans faute à la Grande-Bretagne.

Deuxième manche - troisième tour

Zéro au premier tour… et zéro au second tour : Fabienne Roelofsen (NED) signe un très bon clear round en compagnie de FRED.
Double sans faute également pour Jef Wellens et BALOUBET DU ROUET, malgré une touchette sur le 7… alors que tout le clan belge saute en même temps que la grise.

Elle avait craqué sur la fin de son premier tour, Laura (FRA) aura-t-elle le cœur mieux accroché ? Super début de tour et pas de souci sur la fameuse palanque suivie de la non moins dangereuse rivière… oui mais entre temps, un petit zigzag sur l'abord du 8 coûte une petite barre : 4 points.
NIKOLINA saute tellement fort que Jessica (DEN) peine à rester aux commandes entre les deux derniers éléments du triple… sur le croissant de lune, même combat : quelle bascule ! Et oui vous l'avez compris, il s'agit du quatrième couple double sans faute !
Grosse georgette sur le 8 pour Emily Turkington et FUTURE INTEREST, qui récoltent ainsi 4 points supplémentaires pour l'Irlande.

Quant à George Whitaker (GBR), malgré un virage à faux et un peu de bidouillage en abord du 11, il obtient un second sans faute de COLOUR OF MONEY.

Bilan avant le dernier tour : l'Irlande n'a pas bien débuté sa deuxième manche, avec 16 points provisoirement. Le Danemark et la Belgique (4 points sur les trois premiers tours) ont fait mieux que la France et les Pays-Bas (8 points sur les trois premiers tours). Avec seulement 4 points, la Grande-Bretagne a pris une sérieuse avance… et ne peut plus être rattraper que par la Belgique ou le Danemark si ces deux derniers alignent un troisième sans faute.

Deuxième manche - quatrième tour

Stupide faute sur le 1 au premier tour, on ne les y reprendra pas : Shanice Roozeboom (NED) signe un superbe sans faute, avec un SAMBO LINO qui attaque vraiment ses barres.
Manon et ULYSSE, 8 points première manche, peuvent-ils assurer le sans faute pour venir chatouiller l'Angleterre ? Une foulée de moins presque partout, l'amplitude à la ULYSSE débordante entraîne une première faute sur le 8. Petits postérieurs qui traînent sur la palanque, ça sera donc 8 points pour le couple belge.
Toujours battant, Axel part la lame entre les dents avec HELEN… au point de presque ne faire que quatre foulées entre le 2 et le 3. L'entrée du triple est un peu près mais Axel reste présent et HELEN S'en sort sans souci. Près du 6, puis six et six foulées dans le croissant de lune en restant au bout des rênes, no problem. 9, 10… dernier virage, juste sur la palanque, bien sur la rivière : sans faute pour la France !
Après la Belgique, seul le Danemark peut encore prétendre s'en prendre à l'Angleterre. Mais tout espoir est vite enrayé : un pile de JEZABEL et chute d'Alexandra sur la palanque numéro coupe court à toute ambition danoise.
Pour l'Irlande, quand ça ne va pas, ça ne va pas : petites erreurs de tracé sur la croissant de lune pour Shane Connell et MURPHY'S FLIGHT. Le poney se décale sur le 7 et faute sur le 8 : 4 points.

Emma et PERON III n'ont nullement besoin de faire leur parcours, avec 4 points en première manche et 4 points en seconde manche, la Grande-Bretagne gagne haut la main cette Coupe des Nations !

Derrière, à deux barres d'écart (12 points), quatre nations se partage la deuxième marche du podium : les Pays-Bas et la Belgique (8+4 = 12 points), ainsi que la France et le Danemark (4+8 = 12 points).

L'Irlande termine quant à elle sixième (4+12 = 16 points).

Maud Le Bel

Résultats de la Coupe des Nations (10 pays) :

1. Grande-Bretagne 8 : Jessie Drea / QUANTUM LIGHT 0 4, Carian Scudamore / CAPPAGH SUPREME 4 0, George Whitaker / COLOUR OF MONEY 0 0 et Emma Stocker / PERON III 4 NP
2ex. Pays-Bas 12 : Clementine Kleintjes / KHABIDO VAN KLAVERBORCH 8 4, Kirsten Rikkert / ROMANTICO RAG 4 4, Fabienne Roelofsen / FRED 0 0 et Shanice Roozeboom / SAMBO LINO 4 0
2ex. Belgique 12 : Sander Verplancke / AFELIO VAN DE KERKENBULCK 8 0, Jos Verlooy / LOOBEEN SHAMROCK 4 4, Jef Wellens / BALOUBET DU ROUET 0 0 et Manon Angonèse / ULSSE DU MARON 4 8
2ex. France 12 : Eliott Thiennette / MOONLIGHT SHADOW 0 0, Baptiste Lecomte / JIMMERDOR DE FLORYS 0 4, Laura Lloret / LAILA DE KERGROIX 8 4 et Axel Le Diberder / HELEN DU CLOS 8 0
2ex. Danemark 12 : Shannon Meinert Ketterle / ANYDAL RON 4 0, Camille Ernst / HERMINA 4 4, Jessica Vinter Jensen / NIKOLINA 0 0 et Alexandra Sisseck / TOP JEZABEL DE L'ETAPE 4 El.
6. Irlande 16 : Vincent Byrne / FORTFIEW MASTER 4 4, Richard Howley / LOUGHNATOUSA LOUISE 8 8, Emily Turkington / FUTURE INTEREST 0 4 et Shane Connell / MURPHY'S FLIGHT 0 4

 

Les "double-zéro"

NED. Fabienne Roelofsen / FRED

BEL. Jef Wellens / BALOUBET DU ROUET

FRA. Eliott Thiennette / MOONLIGHT SHADOW

DEN. Jessica Vinter Jensen / NIKOLINA

GBR. George Whitaker / COLOUR OF MONEY

 

Le petit mot de Katrina Moore, coach de l'équipe de Grande-Bretagne

«  La plupart de ces couples ont déjà participé à des Coupe des Nations, mais aucun d'entre eux n'a encore participé aux Championnats d'Europe et je pense que c'est important de leur donner de l'expérience dans les compétitions par équipe. Le chemin est néanmoins encore long avant les Championnats, il y a plusieurs bons cavaliers qui sont restés en Angleterre. Nous allons encore faire les Coupes des Nations de Wierden et Aach en faisant tourner notre effectif car nous avons au moins huit cavaliers en lice pour prétendre à une participation aux Europes !  »

 

Interview de George Whitaker

D'un poney à l'autre

«  J'étais déjà venu ici l'an dernier avec LOOBEEN SHAMROCK mais nous avons vendu le poney en Belgique où il est à présent monté par Jos Verlooy. Le couple fonctionne d'ailleurs très bien. Cette année, j'ai donc pris un autre poney, COLOUR OF MONEY, mais ce niveau d'épreuve est nouveau pour lui. Il ne saute de grosses épreuves comme cela que depuis le mois de janvier. J'espère néanmoins faire partie de la finale lors des Championnats d'Europe avec lui. Après, il sera peut-être à vendre, d'autant plus que c'est ma dernière année en poney. Il appartient également à l'ancienne propriétaire de SHAMROCK.  »

Histoire de famille

«  J'ai plusieurs de ses poneys à la maison. Je travaille mes poneys moi-même, chez mes parents, même si je vais m'entraîner de temps à autres chez mon oncle Michael (Whitaker) pour qui mon frère William (ancien cavalier de COLTON MAELSTROM, ndlr.) travaille. »

La semaine dernière, son cousin Donald Whitaker, remportait le Grand Prix de Lummen avec MIAMI BOUND.

« Oui, tout à fait. En fait, j'avais justement emmené ce poney ici l'an dernier et j'avais gagné le petit tour avec lui. Mon oncle Steven m'avait confié le poney car Donald ne montait plus trop et maintenant il est à nouveau en selle. Je suis heureux pour eux.  »

Cavalier professionnel… poney ?

«  J'ai dix-huit poneys au travail à la maison. C'est vrai que cela peut ressembler à une structure pro. Pour le moment, c'est poney, poney et encore poney ! C'est vrai qu'avec cela, je rate beaucoup de cours. Pour tout dire, j'essaie de ne pas y aller mais ma mère m'y oblige. Mon but est évidemment de devenir un cavalier de saut d'obstacles, c'est tout ce que je veux faire de ma vie. J'aimerais dans l'idéal aller retrouver mon frère chez Michael, mais je ne sais pas si ce sera possible. Par contre, je pense qu'il est important pour moi de trouver une place quelque part…  »

 

Le point avec Pascal Henry

La Revue du Poney de Sport : Vous aviez promis de faire tourner l'équipe, c'est chose faite ? Quels en sont les enseignements jusqu'à présent ?

Pascal Henry : «  Chose faite ! Je pense que si l'on parle de score, si mes comptes sont bons et ma mémoire est bonne, à Fontainebleau nous sommes 4èmes avec 16 points au total cumulé. Et là nous sommes 2èmes ex aequo à 12 points. La concurrence ici était beaucoup plus importante avec dix nations contre cinq à Fontainebleau, avec l'Angleterre qui gagne, j'ai envie de dire comme d'habitude. Ce qui est bien c'est que l'on arrive à faire jeu égal avec de grandes équipes comme la Hollande, le Danemark ou encore la Belgique, qui avait cette année une bonne équipe.

Effectivement j'avais dit que je ferais tourner l'équipe, j'en ai pris cinq en gardant Axel, parce qu'Axel Le Diberder est en tête de la Computer List en France et donc que je le considère un peu comme une sorte de pilier à fabriquer. En gros je voulais essayer Camille Delaveau dans l'équipe et garder Axel en cinquième, malheureusement Camille a raté son Grand Prix hier, elle est éliminée dans le triple. Je n'ai donc pas voulu prendre le risque de la faire partir, pour un tas de raisons, dont la confiance.

La stratégie mise en place doit payer par un résultat et il est arrivé, donc je suis content et satisfait des élèves. Il reste encore des progrès car on est à huit points en première manche, avec des petits fautes idiotes et je pense que c'est encore améliorable pour aller charcher le zéro ou le quatre mais pas plus.  »

LRPS : L'équipe pour les Europes commence-t-elle à se dessiner ?

PH : «  Malheureusement c'est vrai qu'il n'y a pas trop de CSIO. L'année dernière je n'en avais fait que deux, et cette année on va en faire trois, car j'ai décidé de ne pas aller à Wierden. J'aime bien retourner sur le circuit national et j'ai deux étapes de la Tournée des As qui arrivent. Celle de Bory où on va faire comme à Jardy, on remet les gamins sur la technique et la hauteur pour travailler. Et ensuite Pompadour qui est la finale du Challenge des Grand Prix du Sud, le week-end à cheval entre mai et juin. Je vais refaire tourner tous les couples sur ces deux épreuves et Wierden venant tout de suite après, ça me semblait un peu beaucoup.

Effectivement en faisant tourner les équipes comme je le fais, c'est bien pour les enfants, mais c'est beaucoup plus difficile pour moi, parce qu'à la fin j'ai plein d'options et il faut garder la meilleure, ce n'est pas simple.

J'aime bien faire comme ça. J'ai préparé avec le circuit français le début de la saison internationale (Fontainebleau et Moorsele). Je retourne sur le national puis je retourne à Aach que j'avais bien aimé l'année dernière. Après nous verrons les Championnats de France, et après il restera le Championnat d'Europe. Voilà la stratégie.  »

LRPS : Pourtant Aach est très proche du Championnat de France ?

PH : «  Aach est du 19 au 22 juin puis le Championnat de France du 4 au 6 juillet, ça fait quinze jours, c'est très bien. Et après on a dix-huit jours jusqu'au Championnat d'Europe et ça c'est parfait, parce que le trop de compétitions tue, mais le pas assez faut du mal aussi. Il y avait un CSIO de trop, il fallait donc choisir entre Wierden et Aach, j'ai préféré enlever Wierden.  »

LRPS : Quel est le bilan de la Coupe aujourd'hui ?

PH : «  Pour répondre sportivement par les résultats, un seul résultat m'intéresse aujourd'hui, c'est le double sans faute d'Eliott Thiennette. Le double zéro en Coupe des Nations est ce que je recherche et je l'ai obtenu avec Eliott. C'est dans la continuité de la notion de culture de la victoire, à travers l'excellence du parcours sans faute que j'ai instauré. Quand je vois mes scores, 0-0 et 0-4, c'est bien, ensuite 8-4 et 8-0, ces tours là sont à améliorer.  »

LRPS : Vos couples sont tous jeunes, en âge pour Baptiste et Axel, en expérience pour Eliott qui débute en internationaux et dont c'était la première sortie à l'étranger…

PH : «  Eliott a fait un début de Grands Prix en fin d'année 2007 puis je l'ai sélectionné pour le CSIP du Touquet où il est 9 ou 10ème du Grand Prix et le CSIP de Fontainebleau où il est 2ème du Grand Prix. Et là, pour une première édition en CSIO, il est 7ème du Grand Prix et le voilà double sans faute dans la Coupe des Nations… pourvu que ça dure !  »

LRPS : La taille des poneys devient-il un critère de sélection ?

PH : «  Oui et j'étais très satisfait car cette année le toisage a été réalisé ici. Tous les poneys présents ont donc été toisés et s'ils ont couru c'est qu'ils étaient dans la taille. Ainsi certains ont été éliminés dès le premier jour de la compétition. Et donc, encore une fois, tous les poneys français sont dans la taille !  »

Propos recueillis par Julien Counet


Retour début