La Revue du Poney de Sport
News G.P. Nationaux G.P. Internationaux National Poney Championnats d'Europe Elevage Publications Contacts

CSIOP / CSIP FONTAINEBLEAU - FRANCE
"Bonneau International Poney" huitième édition
Du 18 au 20 avril 2008 - Volet 3


Dimanche 20 avril 2008
Epreuve 14. Barême A au chrono avec barrage CSIOP 1.35m
Et un autre pour l'Irlande !

Vous l'avez compris, si la Coupe des Nations était restée bon enfant, le Grand Prix CSIP qui vient de se courir annonce la couleur du Grand Prix CSIOP : du gros, du technique et un Grand Parquet exploité avec toutes les subtilités d'un tel évènement requiert. Les 28 couples en lice n'ont qu'à bien se tenir.

Le parcours : Oxer en milieu de terrain, près de l'entrée de piste… il fallait ensuite descendre en neuf à dix foulées sur le vertical 2, placé sur la gauche du terrain. Virage à droite derrière le bosquet pour venir chercher la ligne du fond, le long de la lice : spa numéro 3 - sept foulées en montant - double à deux foulées - huit foulées en ligne brisée à droite - oxer creux numéro 5. A gauche toute, palanque numéro 6 puis sept foulées courtes pour aller chercher le pied de la rivière du fond à l'entrée du paddock, et hop à 90° à gauche : vertical en pleine descente, puis 90° à droite et terminant la descente en direction de la tribune : vertical 9 - cinq foulées - gros oxer numéro 10. Demi-tour droite… oxer sur bidet puis en légère courbe à droite : entrée oxer - une foulée - oxer - deux foulées courtes - vertical… et enfin vertical numéro 12 final, ouf !

 

Dure tâche que de faire office d'ouvreuse avec un tel parcours monté sur le mythique Grand Parquet, et pourtant il va falloir le faire. Laura Lloret prend donc le départ en compagnie de LAILA DE KERGROIX, pour la France. Hop dix foulées pour descendre sur le 2, puis sept et sept en remontant… la ponette saute bien mais quatre fautes seront commises en fin de parcours, dont deux sur le triple : 16 points.
France encore avec Fanny Skalli et INORZENN BREIZH. Dix foulées en descente ok, virage derrière le bosquet, et une faute de postérieur sur le spa. Bon milieu de tour, puis six foulées pour rentrer dans le triple, aïe… fautes sur les deux premiers éléments comme Laura… et enfin une petit georgette et une quatrième faute sur le vertical 13 : 16 points aussi.
Double sans faute dans la Coupe des Nations la veille, Caroline Frisch et WESTSIDE PADRAIG vont-ils faire mieux ? Le couple suédois case douze foulées précautionneuses jusqu'au vertical 2… remontée en face, ah une barre en sortie de double. L'enchaînement de la rivière est impeccable, et enfin sept foulées pour entrer dans le triple : ça passe ! Avec un petit point de temps, le couple sort à 5 points, pas mal !

Parcours parsemé de fautes en revanche pour l'Allemande Vanessa Borgmann et JOLDIS MARA N (photo), qui se laissent piéger par le double, l'oxer suivant et la rivière… puis le bidet et le milieu de triple : 20 points.

Nouveau candidat sérieux : Josch Lohden et BUBBLES LOLLIPOP entrent en piste sous les encouragements de leurs groupies. Et oui mais les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, la barre du 1 tombe… et le poney s'arrête sur le 2 ! Gros sursis sur l'oxer 5 où le poney pédale des postérieurs pour passer et une troisième faute en entrée de triple : 12 plus 3 points de temps leur donnent un score de 15 points.

Les ambitions de Jennifer Subtil (POR) tourneront également vite, puisqu'après trois barres, FLYING WELSHMAN (CEULAN NATHAN) s'arrêtera successivement sur la palanque avant la rivière et le vertical après la rivière, conduisant à la chute et l'élimination de sa cavalière.

 

Pas convaincante non plus la prestation de Camilla Ernst et HERMINIA (DEN) qui mettent non moins de neuf foulées entre le spa et le double… et pourtant pas de faute jusqu'au 10, l'oxer bleu en toute fin de l'enchaînement de la rivière. Partis sur le boulevard pour aborder le 11, ils s'arrêtent en entrée de triple, avant de renverser deux éléments à la seconde tentative : 23 points.
Huitième candidat en piste, pour le moment le meilleur score est un 5 points suédois. Tom Krog réalise de bonnes choses avec BAUSSY JONES, mais comme pour sa compatriote Caroline, il y a une petit faute… et du temps : 7 points de pénalité.
En selle sur GIOVANNI, l'Allemand Maurice Tebbel ne chômera pas aujourd'hui ! Huit foulées entre le spa et le double, ça convient bien à GIOVANNI, puis encore huit foulées vers le 5 : ok. Pilotage de haut niveau dans le délicat serpentin de la rivière… toujours sans faute. Bidet… triple… pas de problème, plus qu'un : le 13 est bien franchit, superbe ! Ah mais l'impitoyable chronomètre les pénalise de tout juste 3 points. Un score qui pourrait néanmoins se montrer avantageux en cas d'absence de sans faute au vue de la complexité de ce parcours… affaire à suivre.

Malgré un gros sursis sur le 1, Lara Postillon et CKITO DE LA BOVEGNEE (FRA) comptent bien rentrer à l'heure. Pas de grosses erreurs, mais une barre sur le vertical 8, et deux fautes sur le triple : 12 points rapides.
Pour Joséphine Werne… qui aura du terminer son tour avec trois roues suite à un spectaculaire déferrage de CLASSIC WAYS sur l'oxer 5, il y aura deux petites fautes… soit 8 points et le quatrième meilleur score pour le moment.
Suivent deux Français : Tessa Guérin a pour objectif de se remettre en phase avec KADIMA STATINA. Bon, pas de chance, une barre sur le 1, mais le couple ne se laisse pas déconcentrer et déroule un superbe tour… juste une place près de la palanque numéro 6 mais KADIMA assure. Aller 4 points sur le 1 sur ce tour, c'est dommage mais bien… malheureusement un stop catégorique en entrée de triple envoie Tessa au tapis. Quelle déception !
Yann Chartier Capitaine enchaîne avec MOONLIGHT BERENGER (LINARO) : pour un premier tour à ce niveau l'étalon et son pilote ne se laissent pas impressionner, mais les combinaisons leur coûteront cher avec deux fautes sur chacune, et encore une barre sur le difficile oxer bleu numéro 10 : 21 points.

Et nous voilà face à une brochette irlandaise. Premier cavalier à s'élancer, Shane Connell et son sérieux MURPHY'S FLIGHT. La supériorité du couple observée dans la Coupe des Nations se confirme sur ce tour beaucoup plus délicat : du gâteau ! Pas une barre n'est frôlée, c'est évidemment un sans faute… aux obstacles. Et oui car le chronomètre est dur : il y a un point de temps ! C'est néanmoins évidemment la tête du classement provisoire, à deux points devant Maurice Tebbel et GIOVANNI.
Maillon faible de l'équipe aux vestes vertes la veille, Emma Smith se défend bien avec DREAM CRUISE : le début de tour est bien huilé et décidé, le couple enlèvera même une foulée sur la rivière sans autre état d'âme. Mais l'oxer 10 ne se laisse pas faire… et une deuxième faute est commise sur le tout dernier obstacle : 8 points.
Enfin, Jessica Burke et EUROPEAN CLOVER ferment la marche : précise dans chaque contrat de foulées, Jessica sait ce qu'elle veut, malheureusement une toute petite faute sur la palanque la prive du sésame : 4 points ! Quel dommage, en plus elle était dans le temps, elle, mais c'est le jeu !

Tour nettement moins propre pour la Suédoise Nicole Holmen et GOLDEN STAR. Une barre en sortie d double, une foulée de secours au pied de la rivière… seulement quatre foulées entre le vertical 9 et le fameux oxer numéro 10, plus un refus en entrée de triple : 14 points au total.

Re-Irlande avec Mickael Duffy et son charismatique SILVER SHADOW (photo). Une petite hésitation sur le 2 ? Ca passe, huit foulées pour aller sur le double, no problem. Mickael ne semble pourtant pas au contrôle et tire beaucoup… stop sur l'oxer 5, puis une barre sur la palanque 6 avant de retrouver les boutons : 11 points temps compris.

4 et 0 hier, la Danoise Alexandra Sisseck semble très en forme avec une TOP JEZABEL DE L'ETAPE montée sur ressorts pour l'occasion. Toutes les difficultés s'enchaînent à merveille : pas de faute ! Les regards se tournent évidemment vers le chronomètre… incroyable ! Un point de pénalités de temps aussi. Un barrage à un point se profile, si personne ne parvient à boucler le parcours sans faute aux obstacles et dans le temps.
Kim Luthi inaugure le derniers tiers de l'épreuve avec IVY DU CHATEAU. Onze foulées pour aller sur le 2, il semble que Kim soit prudente. Une première barre tombe pourtant en sortie de double, ainsi que les verticaux 8 et 9. Malheureusement le couple n'en restera pas là : après un plongeon sur le premier élément du triple, IVY ne peut que s'arrêter sur le deuxième élément, projetant sa cavalière dans les barres. Mais plus de peur que de mal apparemment.

Chute également pour la Danoise Julie Meiland Hansen, mais au pied de l'oxer numéro 5 que NELLY KIM (NIBELHUNGENHELD) ne voudra décidemment pas approcher.

Il reste sept cavaliers en lice, dont cinq Français. Premier d'entre eux, Baptiste Lecomte avec le petit JIMMERDOR DE FLORYS (NIMMERDOR, photo). Huit foulées pour monter sur le double, ok. En revanche neuf pour aller sur le 5 laissant le poney caler un peu… et pareil sur la palanque numéro 6… qui passe néanmoins bien. Mais après la rivière, cette fois-ci c'est un stop ! La barre du vertical tombera au second passage… et avec cinq points de temps additionnel ce « bête » obstacle aura coûté bien cher au jeune couple qui sort de piste avec 13 points.

L'oxer 5 ne plaît pas non plus à JAZZ BAND DE MIEGES qui le traverse sous la selle de Marion Trosset. Quasiment le même scénario, stop en prime, sur l'oxer sur bidet numéro 11 où JAZZ BAND se retrouve en plein milieu de jeu de barres. Le poney semble un peu raide au postérieur droit, mais Marion décide de ne pas rester là-dessus et termine son parcours sous les applaudissements du public, après cette impressionnante mésaventure. Il y aura 20 points au total.
Pas dans le coup sur les trois premiers obstacles, INTERMEDE A BORD (BOLINO RAVIGNAN) finit par fauter sur la sortie de double. Pas de problème pour Thomas Jussiaux sur le reste du parcours… mais le délicat triple fait de la résistance d'où deux barres supplémentaires, plus un points de temps : 13 points.

Prudent aussi Axel Le Diberder qui case douze foulées de son HELEN DU CLOS entre le 1 et le 2. Pas de souci sur la ligne du fond, mais en revanche perte de contrôle après la rivière, le 8 est malgré tout bien géré mais sur la difficile ligne 9 - 10, on ne peut pas se contenter d'un à peu près : deux barres ! La fin du tour ne pose pas de problème au couple qui termine ainsi avec le parcours à 8 points le plus rapide.

Petites erreurs de pilotage aussi pour Laura Klaphake (GER) : après une foulée longue sur le 5, PEPPER ANN (photo) faute sur la palanque suivante… saut de biche sur le 9, mais c'est ok pour le 10. Une seconde barre tombe en milieu de triple : 8 points aussi.

Dans ce Grand Prix, Shannon Meinert Ketterle a choisit de prendre CARLO MB (CASPER) et non pas son beau ANYDALE RON. Choix judicieux ? Pas tellement, puisqu'avec trois fautes aux obstacles, dont deux sur le triple et un point de temps, la Danoise termine son tour avec 13 points de pénalités.

Enfin… elle n'était pas sortie samedi afin de ménager sa monture, voilà Marine Boidin avec ELMARA DE TOEUFLES. Pas très précis non plus, le double sort très long, ça passe. Gros saut sur le 5… mais abord très très près de la palanque, pas de problème pour ELMARA. Mais aïe, un pied dans l'eau ! Ok sur la descente du 8 au 10. Impeccable sur le 11… ça sort encore long sur le triple, Marine sort sa cravache au lieu d'attendre son saut, ELMARA perd les pédales et s'écrase dans le premier élément. Comme IVY elle ne peut faire autrement que de mettre les freins avant l'obstacle suivant, envoyant Marine dans l'herbe.

C'est la troisième chute sur cette entrée de triple et la cinquième sur l'ensemble du parcours : quelle épreuve !

 

Mais vous avez suivi, il y a bel et bien un barrage entre les deux couples à un point de pénalité de temps. Il se jouera sur les obstacles 4b, 1, 2, 11, 12a, 12b, 14 (oxer) et 15 (palanque 6 à l'envers).

L'Irlandais Shane Connell s'élance en premier… MURPHY'S FLIGHT est au top de son art et retrousse les postérieurs au maximum sur l'ultime palanque, c'est un sans faute, encore un ! Le temps est de 42"86.

TOP JEZABEL est aussi en forme, mais cela va-t-il suffire pour faire aussi bien voire mieux ? Alexandra fait de son mieux, mais la palanque tombe : 4 points. Le chronomètre, lui, indique 44"58, pas trop de déception donc, c'était de toute façon la seconde place !

Maud Le Bel

Dimanche 20 avril 2008
Epreuve 14. Barême A au chrono avec barrage CSIOP 1.35m
Grand Prix Véolia Propreté - 28 partants

1. IRL Shane Connell / MURPHY'S FLIGHT 1 0 42”86
2. DEN Alexandra Sisseck / TOP JEZABEL DE L'ETAPE 1 4 44”58
3. GER Maurice Tebbel / GIOVANNI 3 87”27
4. IRL Jessica Burke / EUROPEAN CLOVER 3 76”61
5. SWE Caroline Frisch / WESTSIDE PADRAIG 5 81”83
6. SWE Tom Krog / BAUSSY JONES 7 87”14
7. FRA Axel Le Diberder / HELEN DU CLOS 8 73”19

Maurice Tebbel / GIOVANNI

Axel Le Diberder / HELEN DU CLOS & Laura Klaphake / PEPPER ANN

 

Meilleur cavalier du CSIOP
IRL. Shane Connell

Bientôt âgé de 16 ans, Shane est un habitué des CSIOP (Moorsele 2007, Aach 2007) et a participé aux Championnats d'Europe 2007 à Freudenberg… en revanche il s'agit ici de sa première victoire en Grand Prix international !

Meilleure cavalière du CSIOP
IRL. Jessica Burke

 

Prix du Fair-Play
Allemagne

 

Prix de l'élégance
FRA. Laura Lloret

 

Interview d'Axel Le Diberder

La Revue du Poney de Sport : Depuis le Championnat de France, la compétition te sourit, comment le vis-tu ?

Axel Le Diberder : «  C'était un parcours difficile, il y a eu des hauts et des bas depuis le Championnat de France, et depuis décembre 2007, là, ça marche bien.  »

LRPS : A Moorsele pour ton premier CSIP à l'étranger, HELEN s'arrête dans le Grand Prix, c'était un petit passage à vide ?

ALD : «  Oui c'est vrai, ça m'a remis les idées en place, et c'est mieux. Ca m'a aidé à repartir.  »

LRPS : Depuis Lamotte, quel a été ton concours préféré ?

ALD : «  C'était Jardy. C'était énorme, je suis le seul sans faute, double sans faute d'ailleurs. C'était technique, la ponette était excellente, le coach super… tout était nickel !  »

LRPS : Tes parents sont-ils du milieu du cheval ?

ALD : «  Mes parents ont monté oui, et papa tournait bien. Il a arrêté pendant un moment parce qu'il ne s'occupait plus de lui mais de moi, alors il a vendu sa jument et là il en a racheté un qu'il prépare pour moi. J'ai commencé à monter à l'âge de quatre ans. Papa montait à cette époque-là et puis maman m'a poussé. J'ai bien aimé au début, après j'ai fait des chutes alors j'ai arrêté pendant au moins six mois. Mon frère montait, il m'a redonné la passion et depuis je ne m'arrête plus !  »

LRPS : Qu'est-ce que l'équitation t'apporte de plus qu'un autre sport ?

ALD : «  Du bonheur, la responsabilité, la pression et puis un bon esprit d'équipe avec tout le monde.  »

LRPS : Quel est ta semaine type aux Ecuries de Cornouille ?

ALD : «  Le mercredi je monte HELEN et JOYAU, je pars à midi de l'école et je reviens chez moi vers huit ou neuf heures le soir. Je les monte aussi le samedi et le dimanche, quand il n'y a pas de concours. Sinon la semaine ce sont les stagiaires de Cyril et Camille qui les montent.  »

LRPS : Comment ça se passe avec JOYAU, ta dernière recrue ?

ALD : «  J'ai le poney depuis quatre mois. Je trouve les boutons de mieux en mieux. Il y a des parcours qui vont bien, d'autres un peu moins bien de temps en temps. Ce matin il était super, ça a bien été, donc on devrait commencer à se connaître et on va essayer de grimper sur les échéances à venir. Il est plus stressé qu'HELEN et je pense qu'il a plus de moyens, après il est top !  »

LRPS : Et HELEN, comment la décrirais-tu ?

ALD : «  Elle est gaillarde, c'est-à-dire qu'elle saute tout, elle a un cœur énorme, elle est super belle, elle a l'énergie qu'il faut, elle veut aller de l'autre côté. Elle est exceptionnelle !  »

LRPS : Quelles sont tes prochaines sorties ?

ALD : «  Le Championnat de Bretagne la semaine prochaine à Lamballe avec JOYAU, puis le CSIOP de Moorsele avec HELEN.  »

 

Le point avec Pascal Henry

La Revue du Poney de Sport : Après Moorsele, quels sont les enseignements apportés par le BIP ?

Pascal Henry : «  D'abord on a eu une Marseillaise vendredi et une Marseillaise samedi, avec Robin Muhr (KALIFA DE LA BARRE) et Camille Delaveau (LEA DU GENIER). Ensuite dans le Grand Prix du CSIP, on avait quatre classés : 2èmes avec Eliott, 5èmes avec Eva Tournaire (IJINEK AR CRANO), 6èmes Camille Delaveau (LEA DU GENIER) et 7èmes avec Alix Bros (LOVELY DES BRANTES), avec une bonne relève, et dans le Grand Prix CSIO, c'est vrai qu'on a pris cher, mais il y avait tout : la hauteur, la difficulté technique, et le temps qui était court. Vous avez la totale, plus le terrain de Fontainebleau qui est déjà difficile. Et là, c'est le film que j'ai fait avec mes cavaliers, le meilleur score français est de 8 points, puis après on passe à 12 et 13 points, puis 16 et 20 points. Donc on va travailler, encore, parce qu'on est pas encore au niveau du CSIO. On est mieux en France, On est bien en CSI, mais l'enseignement et la conclusion c'est qu'on est pas encore prêts pour le CSIO, voilà !  »

LRPS : Et le travail, ça passe par quelle mesure ?

PH : «  Par le travail sur le plat, parce que c'est ce qui manque. Améliorer, pour le saut d'obstacles, beaucoup l'équilibre. Ils trouvent tous des places encore beaucoup trop près. Ils ont à améliorer l'équilibre et leur équilibre quand ils sont sur un parcours de cette difficulté.  »

Debriefing du dimanche soir pour les jeunes tricolores

LRPS : Et le feed-back de la Coupe des Nations ?

PH : «  Pour la Coupe je suis reparti à zéro encore une fois avec quatre nouveaux éléments. La difficulté qui était la mienne, parce que les difficultés techniques et de hauteur étaient on va dire minimes, était de franchir la difficulté mentale et psychologique de la Coupe des Nations. Et là, Fanny Skallli en partant en numéro 1 de l'équipe avait un peu de pression : 8 points, puis se rattrape très bien : 0 point. Axel Le Diberder en numéro deux fait zéro puis un petit 4 points sur le 2. Marion Trosset, zéro premier tour, fait un petit 4 points sur le deuxième tour : une barre sur un oxer en descente parce qu'elle n'est pas encore sûre d'elle. Et puis Tessa Guérin qui s'est effondrée, totalement. Totalement c'est-à-dire que quand vous remettez les coqs et les tapis France aux enfants, ils changent de couleur. Quand vous leur annoncez qu'ils font partie de la Coupe des Nations, ils sont verts. Et quand ils sont à deux heures de l'épreuve, ils sont blancs. Tessa, au déjeuner, elle était déjà livide. Donc pour moi, c'était comment psychologiquement cette nouvelle équipe allait tenir le coup, parce que derrière je savais que le Grand Prix allait mettre tout. C'était deux choses différentes, avec le Grand Prix on faisait le point sur leur faculté à résoudre les difficultés techniques et de hauteur, et avec la Coupe des Nations, c'état passer le barrage psychologique de la Coupe des Nations. Dans l'aspect psychologique, pour trois d'entre eux c'est bien. Pour les difficultés techniques et la hauteur : tous au boulot, parce qu'on est encore loin du zéro ou 4. Je leur ai d'ailleurs tous dit : Ce que vous venez de faire, là le Grand Prix, c'est une manche de la Coupe des Nations des Championnats d'Europe. Et je crois qu'en vérité, on peut multiplier par deux les scores pour trouver le rang de la France aux prochains Championnats d'Europe : dernière… je démissionne (ndlr : joke) ! Donc il y a encore du boulot.  »


Retour au Volet 2

A suivre dans le Volet 4