La Revue du Poney de Sport
News G.P. Nationaux G.P. Internationaux National Poney Championnats d'Europe Elevage Publications Contacts

15 août 2007
Potin paddock poney


La légende CHAVETA II

Une disparition si brutale…, si inimaginable… Le choc… Elle qui nous a tant fait vibrer à Freudenberg, il y a un mois de cela. La petite jument emblématique de l'équipe de France s'est éteinte, en ce mercredi 15 août.

Après les Championnats d'Europe où elle signa la meilleure prestation française, le moment était opportun pour son propriétaire, Raymond Fontanelle, de l'emmener à la station pour un transfert d'embryon. Une tentative de transfert d'embryon qui aurait du être « banale »…

« CHAVETA ayant 17 ans et pour ne prendre aucun risque, j'ai choisi le transfert d'embryon. Son prétendant était le petit étalon Welsh GLORIOSO DES GARIS. L'année suivante j'envisageais de mettre NAVAR DE LA BRESSE » , nous explique le cœur serré Monsieur Fontanelle. « Elle aurait sans doute continué une année de concours avec ma petite fille. Je voulais ensuite que CHAVETA coule une retraite paisible et méritée en lui évitant les éventuels problèmes de poulinages ». Effectivement CHAVETA méritait une autre fin, « mais le destin en a décidé autrement  »…

 

Quoi de plus normal que de lui rendre hommage à travers le récit de sa longue et belle carrière sportive. Une histoire qui lui appartient ; l'histoire merveilleuse et inégalée d'une grande dame, CHAVETA II.

Sa vie ? Les terrains de concours.

9 Championnats d'Europe dont 7 finales individuelles et 3 médailles par équipe, 6 podiums aux Championnats de France Grand Prix Elite, de nombreuses victoires nationales et internationale, 11 ans de haut niveau, une longévité remarquable… exceptionnelle. Les pages sont écrites ; bien encrées dans les annales des champions français et européens.

CHAVETA est née en 1990 de deux parents Selle Français : ARTHY et HERETIQUE par MERSEBOURG. Jument de race cheval mais de petite taille, du fait certainement de sa naissance jumelée, CHAVETA est orientée dès son plus jeune âge sur le circuit poney.

 

1995, première finale nationale

CHAVETA a 5 ans. Devant 210 partants, la petite jument se qualifie pour la finale du Championnat de France D2 et termine 16ème . Elle est alors montée par Lise Laibe.

1996, les débuts en Grands Prix

La jument est jeune mais a le mental pour affronter les grosses épreuves. Le cap est franchi avec l'élève d'Alain Mortier, Sarah Leibundgut. CHAVETA commence les Grands Prix.

Novembre 1996, le couple est engagé à Auvers Saint Georges. Les automatismes et la technique ne sont pas encore là, mais la jument étonne du haut de ses 6 ans. Le couple termine 11ème.

Un mois plus tard, direction la région parisienne pour le Grand Prix indoor d'Ozoir la Ferrière. Dernier concours de l'année et une 3ème place à la clé extrêmement prometteuse pour la suite de la saison. La compétition est remportée, avec 4 points de pénalité, par le couple rodé Thomas Houdré / TITAMOUR. CHAVETA en totalisait 13.

La machine est lancée…

1997, le grand tournant

Au vue de leur progression constante, Sarah et CHAVETA se rendent en janvier au CSIP de Megève, organisé par la famille Fontaneau. Un concours peu banal puisque couru sur neige… Pour quelques points de temps dépassé, le couple loupe de peu le barrage et finit à une honorable 6ème place. Fin février, la jeune fille et sa bai brune sont sélectionnées par l'entraîneur national, Francis Rebel, pour un stage de préparation au Championnat d'Europe. Les bons résultats du couple leur permettent d'intégrer la long list, c'est le grand tournant pour CHAVETA.

2 mois plus tard, elles représentent de nouveau les couleurs de la France lors du très prisé CSIP de Diest. Résultat : 14ème.

C'est ensuite le CSIP de Moulicent, étape prépondérante pour l'équipe de France, à deux mois des Championnats d'Europe. Peu d'étrangers mais l'équipe tricolore première est bien là. Mélanie Bonneau remporte le Grand Prix sur ULMA DU LATOU et CHAVETA se classe 9ème.

Le Championnat de France Grand Prix Elite arrive vite. Cette année là, un CSIOP est organisé en parallèle du Championnat. Sarah et CHAVETA effectuent une chasse et une première manche de finale très difficiles, beaucoup de barres sont à terre... Malgré cette contre performance, Francis Rebel leur fait confiance et décide de les mettre dans l'équipe pour courir la Coupe des Nations. Et il ne s'était pas trompé. Résultat, Sarah se ressaisit et réalise deux jolis tours. Leur sélection pour Hartpury (Grande Bretagne) est gagnée !

Hartpury, le premier Championnat d'Europe…

Sarah et CHAVETA se qualifient pour la finale individuelle, tout comme Edwige Parent et son tout bon BACCHUS (19ème) et Arnaud Fontaneau sur son fidèle TOP ON. Belle performance pour une toute jeune jument ! (Pour information, le plus jeune poney avait 6 ans, CHAVETA en avait 7 tout comme l'étalon ARON N) Après un score assez lourd, Sarah préfère se retirer de la compétition individuelle afin de se consacrer entièrement à la Coupe des Nations. L'équipe de France terminera 7ème. CHAVETA aura accumulé dans ces deux manches 12 et 8 points.

L'année se conclue par une 7ème place dans le Grand Prix de Cluny, le couple se classe ensuite 10ème au CSIP de Barbizon, 2ème à Auvers Saint Georges, 3ème de la finale des Habits Rouges et 2ème du Grand Prix du Salon du Cheval.

1997 est synonyme d'une grande année pour le couple mais pour Sarah, c'est aussi la dernière saison « internationale » étant atteinte par la limite d'âge. Magnifique prestation au CSIOP de Vérone, en novembre.

Sarah quitte la scène internationale par la grande porte…

1998, premier podium

CHAVETA continue à prendre du métier sur les Grands Prix nationaux avec Sarah Leibundgut, avant qu'elle ne soit confiée à un plus jeune pilote. Mai 1998, les deux complices sont engagés à Berneray. Elles gagnent la chasse et se classent secondes le lendemain ce qui leur permet, au classement général, de remporter leur premier Grand Prix ! Rebelote lors du Grand Prix de la Jument Verte, où elles gagnent pour la seconde fois consécutive et de surcroît, chez elles !

Durant ces deux saisons, CHAVETA et Sarah n'ont cessé de progresser. C'est donc sans surprise que ce couple obtient la médaille de bronze au Championnat de France Grand Prix Elite. C'est la cerise sur le gâteau pour Sarah qui effectuait là son dernier concours en compagnie de sa petite jument.

Le moment est venu pour la jeune fille de passer le relais à un jeune cavalier qu'elle connaît bien. Il s'agit de Pierre-Alain Mortier, le fils de son entraîneur.

L'entente est immédiate, ce tout nouveau couple démarre sa carrière sur les chapeaux de roues. Pierre-Alain se classe d'entrée de jeu 5ème à Cluny et réalise un premier Grand Prix international (Welkenraedt) tout à fait honorable (2 fautes). 15 jours plus tard, CHAVETA empoche sa troisième victoire en Grand Prix grâce à un double sans faute !

Novembre 1998 : le CSIOP de Vérone. Le couple est 22ème du Grand Prix mais permet surtout à l'équipe de décrocher une 3ème place dans la Coupe des Nations grâce à un double sans faute.

C'est le come-back de CHAVETA sur les terrains internationaux.

1999, formation d'un nouveau couple

Après un début fort prometteur, Pierre-Alain fait son entrée sur la long-list des présélectionnés pour les Championnats d'Europe qui ont lieu en Suède. Fin mars, le jurassien et CHAVETA disputent le Grand Prix international de Madrid. Ils arrachent la 3ème place devant Emilie Mémain et ROCOCO DU THUIT et un espagnol. Le couple confirme.

Le week-end suivant est également consacré à un international, on change de pays, cette fois c'est en Italie, à Cinzano. Ils se classeront 7ème d'une grosse mais ne pourront éviter deux fautes dans le Grand Prix. Au CSIP de la Jument Verte (Courlans), sur leur terre, le couple se classe 16ème , un peu en dessous de leur possibilité.

Leur place dans l'équipe de France première n'est pas entièrement acquise, ils tiennent plutôt un rôle de « remplaçant ». Fait qui se concrétise au CSIOP d'Hagen. En effet, Pierre-Alain et CHAVETA remplacent dans cette difficile compétition Cécile Saboureau et VOLTA DES VALLOTS, blessée.

Au Championnat de France, le couple loupe sa première manche (un dernier obstacle fatidique) et malgré un bon rattrapage le jour suivant (8+4), il ne se classera « que » 10ème. Résultat des courses, Pierre-Alain et CHAVETA sont réservistes et ne partiront pas aux Championnats d'Europe de Stromshölm.

S'ils sont passés à côté de leur sélection - rappelons qu'il s'agissait de leur première saison ensemble -, ils vont mettre les bouchées doubles pour se rattraper.

Octobre, CHAVETA s'octroie la seconde place du Grand Prix d'Auvers Saint Georges…

2000, second podium

Janvier, le Jurassien et sa petite CHAVETA traversent la France pour se rendre à la première édition du CSIP « Chartres Poneys Masters ». Une faute dans le Grand Prix les éloigne des accessits ; ils finissent 18ème du Grand Prix.

Mi-avril, direction l'Italie et plus particulièrement Nichelino. C'est une belle 3ème place à leur actif. 15 jours plus tard, le couple signe la meilleure performance française dans le Grand Prix du CSIP de Diest, il termine 9ème.

Mai : Résultat identique à celui de l'année dernière au CSIP de Courlans.

Début juillet, les Championnats de France. Adeline Lemens et MARTINIQUE sont sacrés Champions de France à 12 points de pénalités toutes manches confondues. Pierre-Alain et CHAVETA signent 4+8+0+0.25, soit 12.25 points. La victoire leur échappe pour quelques centièmes de temps dépassé !

Evidemment, cette médaille d'argent confirme les bonnes impressions laissées tout au long de cette saison. Francis Rebel sélectionne logiquement la jument pour les Championnats d'Europe d'Hagen. C'est la seconde participation pour CHAVETA et la première pour son cavalier. Les résultats des français, hormis la superbe 5ème place d'Aurore Lefever et DAO DU GOUET, ne sont pas au rendez-vous. Les bleus sont 8ème par équipe.

La revanche d'Hagen sonne quelques mois plus tard à Liège (Belgique). Pierre-Alain emmène CHAVETA à la seconde place de ce difficile CSIP.

Enfin, en décembre, joli cadeau de Noël pour le couple qui remporte la victoire dans le CSIP d'Ozoir la Ferrière…

2001, la concrétisation aux Championnats d'Europe

2ème édition du CSIP de Chartres, CHAVETA est bien entendu de la partie. 9ème de la grosse du vendredi, gagnante de l'épreuve par équipe avec ses acolytes DAO, MARTINIQUE et CARAMEL, 4 points dans le Grand Prix (14ème), l'année commence bien et le couple est de plus en plus compétitif.

Avril, premier Grand Prix national de Fontainebleau, organisé par l'équipe d'André Boneau. CHAVETA très à l'aise sur le Grand Parquet, gagne de loin l'épreuve : sans faute dans la chasse, clear round le lendemain, couronné par un barrage magistral… Un mois plus tard, chez elle à Courlans, CHAVETA commet une petite faute qui la relègue à la 17ème place.

Lamotte 2001 bis repetita… C'est à nouveau la médaille d'argent devant un certain… MARTINIQUE ! Pierre-Alain et CHAVETA sont pour la seconde fois consécutive sélectionnés pour les Championnats d'Europe.

Fin juillet, l'échéance de l'année, l'échéance européenne… Le site de Vejer de la Frontera (Espagne) accueille la manifestation. CHAVETA et Pierre-Alain font équipe avec Adeline et MARTINIQUE, Chloé Defives et BILLY, Bastien Bauer et VICKY DE KERUBAN. Aurore et DAO courent pour l'individuel.

Lors de la première qualificative, CHAVETA fait une barre mais sort indemne de la seconde. Le couple est qualifié pour la finale individuelle. Première manche de la finale : sans faute. Deuxième manche : sans faute ! Incroyable, Pierre-Alain et CHAVETA vont barrer pour la médaille de bronze. Au final, les français accrochent une fabuleuse 5ème place. Coté Coupe des Nations, malgré le sans faute du couple, l'équipe n'arrivera pas à se qualifier pour la seconde manche.

C'était la dernière compétition du couple Pierre-Alain Mortier / CHAVETA. Ce jeune cavalier vise désormais une carrière professionnelle… et il en a fait du chemin le petit Jurassien, depuis ces fabuleuses années avec CHAVETA jusqu'à sa médaille de bronze aux Championnats d'Europe Jeunes Cavaliers avec l'étalon DOLLAR DE LA LANDE !

CHAVETA change donc de pilote. Elle est louée pour un an à la talentueuse Nancy Brown, élève de Thierry Pomel. Septembre 2001, Nancy et CHAVETA raflent la seconde place du Grand Prix de Cluny derrière Nolwenn Loiseau et APPOLO DE GOUVILLE. Nancy à ce petit « truc » à cheval. C'est une brillante cavalière, qui, un mois plus tard, empoche son premier Grand Prix à Barbizon. Ce nouveau couple ne fait pas dans la demie-mesure !

Décembre, le Salon du Cheval accueille, cette année, les meilleurs cavaliers et poneys du moment. Le couple y décrochera une 3ème place.

Fin décembre, direction la Belgique. Nancy et CHAVETA ramènent une excellente 6ème place dans le CSIP de Malines, soit le meilleur résultat français.

2002, un couple tout en osmose

Chartres 2002. Nancy et sa petite jument sortent sans faute le premier jour. Elles font partie de l'équipe de France qui se classera seconde de l'épreuve type Coupe des Nations après avoir barré pour la première place. Une petite défaillance dans le Grand Prix les éloignera des places d'honneurs.

Mars, 8 couples sont au barrage du CSIP de Corminboeuf (Suisse) dont 4 français. Parmi eux, Nancy et CHAVETA… Avec un petit 4 points, elles décrochent la 4ème place.

Le couple est engagé sur plusieurs CSIP, tels Courlans, le Touquet, Marsens (Suisse). Sur ce dernier, il permet à l'équipe de France de monter sur la deuxième marche du podium grâce à un double sans faute. Face à ces résultats, Marcel Delestre, nouvel entraîneur national, sélectionne une fois de plus la jument pour les Championnats d'Europe.

Le Championnat de France Grand Prix Elite : 0+4+0+4, des scores qui lui permet de monter sur la plus haute marche du podium. Après le bronze et une double médaille d'argent, CHAVETA est auréolée d'or !

Lanaken… un lieu historique pour notre CHAVETA et pour le magicien blanc DEXTER (Alice Chambaud) en compagnie de ses deux excellentes demoiselles HOPALA (Adeline Lemens) et GAZELLE D'EQUISTAR (Loren Bolcato)…

Un véritable travail d'équipe que nous ont livré les 4 cavalières françaises. Tout d'abord dans la première manche de la Coupe, les 3 couples ont rattrapé la contre performance de Nancy et CHAVETA. Sur la seconde manche, c'est à leur tour de signer un beau 4 points effaçant ainsi le score de GAZELLE. DEXTER, impérial, signait le double sans faute… La Grande Bretagne, indétronable avec ses 7 clear-rounds, décrocha la victoire mais derrière, à 12 points, l'équipe de France était en embuscade ! CHAVETA remporte en Belgique sa première médaille européenne.

Avant cette Coupe des Nations, Nancy et CHAVETA avaient disputé la finale individuelle après s'être qualifié sur les deux premières manches (0+4). Elles y signèrent la meilleure prestation française avec 8 et 4 points et finissaient à une très honorable 13ème place…

Ainsi s'achève l'histoire du couple Nancy Brown / CHAVETA II. D'ailleurs, Monsieur Fontanelle ne tarie pas d'éloges sur cette cavalière, « Nancy a sans doute été l'une des meilleur(e)s cavalièr(es) de CHAVETA ». Un couple tout simplement en osmose…

Fin 2002, changement de cavalière. C'est au tour de la jeune Juliette Boulle d'avoir l'honneur de monter l'expérimentée baie brune pour deux saisons. La petite jument montre une fois de plus sa grande faculté d'adaptation.

Première compétition, Ozoir la Ferrière. Juliette se classe 3ème le samedi mais écope de 20 points de pénalité le lendemain. Mais quelques mois plus tard, les boutons vont être trouvés et les sans faute ne vont pas se faire attendre.

2003, nouvelle cavalière, nouvelles victoires

CHAVETA est « huilée », tout tourne comme sur des roulettes pour Juliette à l'instar de sa victoire dans le Grand Prix de Mulhouse. A Jablines la semaine suivante, le couple est 8ème pour une faute et un peu de temps dépassé.

Mars 2003, c'est la victoire dans le Grand Prix CSIP de Corminboeuf devant deux autres de ses compatriotes français ! Quelques jours plus tard, le couple écope d'une faute dans le CSIP de Welkenraedt (13ème), après s'être classé 3ème et 2ème des autres épreuves.

Lors du prisé CSIP de Fontainebleau, les performances sont tout bonnement exemplaires : sans faute et 7ème de la grosse du premier jour, vainqueur de l'épreuve par équipe et 2ème du difficile Grand Prix devant l'unique sans faute signé Vichi Hayes / SCARLET H (IRL)….

Sur invitation de Marcel Delestre, les meilleurs couples devaient se rendre à Chantilly pour une épreuve préparatoire avant les Championnats d'Europe. Juliette et CHAVETA se classeront 3ème. Au CSIP quasi franco-français de Vittel, elles prenaient la seconde place. Piliers de l'équipe, leur place dans la sélection française était assurée.

3ème par équipe au CSIP du Touquet et 12ème du Grand Prix (4 points). De nouveau 3ème par équipe à Courlans (son ancienne maison !) et 13ème dans l'épreuve phare ; le couple continue sa préparation pour les deux échéances phares : le Championnat de France et le Championnat d'Europe.

Et ce Championnat de France ! Encore une médaille pour CHAVETA, le bronze ! Juliette était à égalité de points avec Emeric George et CALINE DE LA FERME, devant eux, se trouvait DEXTER LEAM PONDI.

Necarne Castle, Irlande. Les 5èmes Championnats d'Europe de CHAVETA… Le temps passe, mais la petite jument est toujours là, au plus haut niveau.

5ème de la qualificative et 9ème de l'autre, le couple est donc qualifié pour la finale. Il s'y classera 25ème. L'équipe de France est, cette année là, médaillée …mais en chocolat, à 3 points du bronze.

La saison continue, avec en septembre, le CSIOP d'Arezzo (Italie) où l'équipe arrache une 4ème place. A Barbizon, Juliette termine 6ème du Grand Prix. L'année est couronnée par une belle seconde place dans la Coupe des Nations du CSIOP de Vérone et un 8ème rang au CSIP de Bois le Roi.

2004, seconde médaille européenne

Une autre année de compétition consacrée aux internationaux, toujours sous la selle de Juliette Boulle. Les concours démarrent à Corminboeuf et comme toujours, les résultats sont là : 9ème le 1 er jour, 6ème dans le Grand Prix pour une faute au barrage qui les priveront de la victoire.

CHAVETA apprécie particulièrement le terrain du Grand Parquet, elle nous l'a démontré à plusieurs reprises. Seconde l'an passé, la petite reine ne laisse cette fois-ci aucune chance à ses concurrents dans le Grand Prix CSIOP. La Marseillaise retentit en son honneur.

Le couple se classe ensuite 3ème de l'épreuve par équipe du CSIP du Touquet puis 7ème du CSIP de Courlans (4 points) remporté par Julia Dallamano sur BLACK DEVIL. 4 points également dans le Grand Prix CSIOP de Freudenberg (12ème) et 4ème de la Coupe. Dernière compétition avant l'échéance européenne et non la moindre, le Championnat de France. Juliette et CHAVETA signeront une faute sur chaque manche. Elles terminent 7èmes.

Fin juillet : Jaszkowo, Pologne. Julia / BLACK, Alice / DEXTER, la récente championne de France Daphné Ratzel sur IAGO LAVERGNE et Juliette / CHAVETA représentent l'équipe de France aux Championnats d'Europe. Emeric George / CITADELLE DU BUHOT courent en individuel.

Dans la première qualificative, elles seront pénalisées d'un point de temps. Le second jour, leur 5 points leur ouvrent l'accès à la finale. La 5ème finale européenne pour CHAVETA… La finale les crédite de 12 points sur chaque manche. Elles se classeront 18èmes. Quant à leurs camarades d'écurie, Julia et BLACK DEVIL, ils seront sacrés Vice Champion d'Europe.

Mais le plus beau restait à venir pour CHAVETA… La Coupe des Nations. CHAVETA fera une faute sur chacune des manches, contribuant grandement à ce podium et à cette médaille de bronze. Il est temps pour Juliette de passer à cheval. La petite jument est donc louée à une autre cavalière, également élève de Marcel Delestre, Agathe Kremser.

Le nouveau couple fait une escale à Barbizon avant de démarrer les internationaux. Premier Grand Prix synonyme d'une 5ème place. Le couple, en rodage, est ensuite engagé au CSIP de Welkenraedt puis à Vérone où il sera par deux fois à la remise des prix. A Bois le Roi, Agathe et CHAVETA se classeront 13ème du Grand Prix (4 points).

2005, 6ème pilote

Mars et le traditionnel CSIP de Corminboeuf. Agathe est sans faute dans le Grand Prix et termine 7ème. Quelques jours plus tard, elle se classait 4ème du Grand Prix Elite de Jardy.

Et comme en 2003, CHAVETA rafle la seconde place du Grand Prix CSIOP de Fontainebleau… Régularité assez impressionnante dans cette difficile compétition au terrain au combien compliqué. Le couple ne prendra pas part dans la Coupe des Nations mais sortira sans faute de l'épreuve du matin. La petite jument est toujours présente au CSIP du Touquet : 5ème du Grand Prix pour une faute sur la rivière. Dernier concours avant Lamotte Beuvron, le CSIOP de Moorsele. Le couple, 17ème du Grand Prix, terminera 4ème de la Coupe des Nations.

Aux Championnat de France, Agathe et CHAVETA finissent leur chasse avec 4.25 points de pénalités. Une faute dans la deuxième manche les plaçait 7èmes avant la finale. Elles remonteront de 3 places à l'issue des deux dernières manches (4èmes).

Une saison qui se conclue par une sélection au Championnat d'Europe. Encore une… Sans faute le premier jour, 4 points le lendemain, CHAVETA va une nouvelle fois défendre les couleurs du drapeau tricolore en finale ! Avec 14 points au compteur de la première manche, le staff français décide de ne pas faire repartir le couple afin de préserver la petite jument pour la Coupe des Nations. L'équipe de France repartira avec une 7ème place.

C'est le passage de relais entre Agathe et Rosalie Donzé, également élève de Marcel Delestre. Nouvelle cavalière, nouvelle saison pour CHAVETA. Les débuts du couple ont lieu à Barbizon (6ème). Le premier CSIP de Bois le Roi se termine par une 4ème place pour une faute au barrage.

Vérone et son CSIOP… CHAVETA connaît ! Elle permet à Rosalie de se classer 3ème d'une épreuve et surtout 9ème du Grand Prix. Cerise sur le gâteau, l'équipe remporte la Coupe des Nations. CHAVETA était alors double sans faute… L'année s'achève à Neeroeteren (Belgique) puis à Bois le Roi.

2006, 3ème médaille par équipe

Mars, direction Jardy (9ème). Le couple enchaîne ensuite sur le CSIOP bellifontain où il se classera 22ème (8 points). Malheureusement, la Coupe des Nations ne réussira pas aux français malgré le 4 points de CHAVETA et Rosalie.

Le couple se rattrapera lors de l'international d'Italie, à Arezzo. 3ème de la grosse le premier jour, 1ème du Grand Prix, CHAVETA fera partie de l'équipe deuxième de la Coupe des Nations, après avoir barré pour la première place contre la Belgique. L'étape suivante était en Belgique, à Moorsele. La France et CHAVETA y accrocheront une 3ème place dans la Coupe. La veille Rosalie décrochait une belle 4ème place.

Pas de médaille cette année là au Championnat de France mais une 6ème place. 4 + 4 + 0 + 12, sans cette dernière manche « loupée », le couple pouvait prétendre monter sur le podium. Le ténor de cette édition était BLACK DEVIL.

Et voici le 8ème Championnats d'Europe pour la baie brune, toujours présente dans les grands rendez-vous. Echéance qui avait lieu sur sol français, à Saumur. Il n'y aura pas eu de finale individuelle pour elle (seul couple français qualifié, Daphné et IAGO) mais une très belle médaille de bronze dans la Coupe des Nations (8+12).

Rosalie passe à cheval. Monsieur Fontanelle, propriétaire de CHAVETA depuis les années « Sarah Leibundgut », confie dès lors sa jument fétiche à son petit fils Alexandre. CHAVETA, qui va sur ses 17 ans, est très préservée et ne sera engagée que dans les compétitions majeures. Le couple fait une entrée en scène remarquée à Barbizon : 4ème du Grand Prix Elite (4 points).

En novembre, Alexandre participe au Grand Prix de Lyon. Il y fera une faute dans la qualificative et deux dans le Grand Prix Elite.

2007, CHAVETA encore et toujours pilier de l'équipe de France

Fin février, Alexandre, très précis, remporte avec CHAVETA la qualificative et le Grand Prix Elite de Barcelone, sous l'œil attentif du nouvel entraîneur national, Pascal Henri. A Bourg en Bresse, le couple est sans faute le premier jour mais sera pénalisé de 8 points dans le GP Elite (6ème). Même score à Jardy pour deux fautes en fin de parcours (11ème).

Alexandre et CHAVETA sont sélectionnés pour le CSIOP de Fontainebleau. Leurs résultats : Un petit 4 points le premier jour, repos le samedi, et 4 + 8 dans la Coupe des Nations qui se conclue par une 5ème place. Dans toutes les autres épreuves par équipe, Alexandre et CHAVETA, ne quitteront plus leur place d'ouvreur. Ils acquièrent un rôle important de pilier au sein de l'équipe de France.

Un mois plus tard, au CSIP franco-français du Haras de Bory, les protégés de Frédéric Outrey, empochent la seconde place de la grosse du vendredi (SF) et de l'épreuve type Coupe des Nations (0 + 9). Dans le Grand Prix, le couple renversera deux barres (7ème).

8 au 10 juin, CSIOP de Aach (Allemagne), des prestations de toute beauté pour Alexandre Fontanelle et sa petite jument… Tout d'abord, l'équipe de France se classe 2ème de la Coupe des Nations, résultat très prometteur avant l'échéance de Freudenberg. CHAVETA et son cavalier y ont grandement contribué grâce à leurs deux parcours (4 + SF), soit le deuxième meilleur résultat individuel… Dans le Grand Prix CSIOP, le couple n'est vraiment pas passé loin du clear round, une faute les privera de barrage.

Ils auront dominé une grande partie du Championnat de France. Grâce à deux sans faute redoutable de précision, le couple se classait en tête du classement provisoire avant la finale. Il ne lui restait plus qu'à faire un autre sans faute pour être sacré champion de France. Mais, une faute de trop et le titre lui échappa au profit de Camille Jussiaux et INTERMEDE A BORD.

Alexandre s'est donc retrouvé à la seconde place, à égalité avec Marc Braccagni et JIMMERDOR DE FLORYS. Pour préserver CHAVETA dans la perspective des Championnats d'Europe, Alexandre ne prendra pas part au barrage, laissant la médaille d'argent à son camarade. La médaille de bronze était néanmoins assurée.

Nous étions loin d'imaginer que les Championnats d'Europe de Freudenberg aurait été le dernier concours de CHAVETA. Elle sautait divinement bien, du haut de ses 17 ans. Toute fringante, la petite jument avait retrouvé une seconde jeunesse avec Alexandre…

Après la première qualificative, montée à la perfection et logiquement gratifiée d'un sans faute, nous pouvions entendre dans la soirée, du côté des bleus « CHAVETA a sauté top », « CHAVETA et Alexandre peuvent prétendre à un podium », bref des phrases qui en disaient long sur la prestation du couple.

Dans la Coupe des Nations qui permettait aux cavaliers de se qualifier pour la finale, le couple a réalisé une très bonne première manche, même si le score de 8 points n'était pas vraiment révélateur. La seconde manche un peu moins précise que d'habitude les crédita de 12 points. Le couple faisait équipe avec Marc Braccagni / JIMMERDOR DE FLORYS, Marine Boidin / ELMARA DE TOEUFLES et Lara Postillon / CKITO DE LA BOVEGNEE. Les tricolores termineront 8èmes.

Alexandre avait donc passé le cap des épreuves qualificatives tout comme 2 autres cavaliers français. Il décrochera le meilleur résultat (22ème) dans cette finale.

 

L'histoire ne devait pas se finir ainsi…

Nous ne verrons plus sa petite tête, qui blanchissait au fil des années. Nous n'entendrons plus le son du speaker lancer « Pour la France, CHAVETA II… ». Non, nous ne l'entendrons plus. Mais ce qui est sûr, c'est que la petite jument d'exception restera à jamais dans nos cœurs et nos mémoires : pour ses multiples victoires individuelles, pour ses Coupes des Nations, pour ses 11 années passées au plus haut niveau, traversant des « époques », côtoyant des générations de poneys et cavaliers. Et tout simplement pour la France ; nous pouvons lui dire un grand merci.

Nous souhaitons beaucoup de courage à la famille Fontanelle, ses différents entraîneurs, son entourage et ses cavaliers : Lise, Sarah, Pierre-Alain, Nancy, Juliette, Agathe, Rosalie et Alexandre.

Pauline Bernuchon