La Revue du Poney de Sport
News G.P. Nationaux G.P. Internationaux National Poney Championnats d'Europe Elevage Publications Contacts

Maud Le Bel

"J'ai commencé à monter à cheval vers l'âge de 9 ans. A cette époque, nous venions juste de déménager et à plus grande surprise, mon nouveau voisin avait un cheval et un poney dans son jardin ! Chaque soir après l'école j'allais le regarder travailler et de temps en temps j'avais même l'autorisation de monter PIC, son poney. Celui-ci n'a pas guère été indulgent avec sa jeune cavalière et me flanquait régulièrement par terre, toujours dans l'unique flaque d'eau de la carrière, sous les yeux effarés de ma mère… qui nous observait depuis notre maison. Mais PIC avait beau être infect avec moi, plus de retour en arrière possible, j'étais à présent contaminée par le virus du cheval !
Je fus inscrite au poney-club du Riou à La Ferté Saint Aubin où j'acquis de bonnes bases grâce à ma monitrice Sandrine Demillier. Ma ponette préférée, VITAMINE, était un petit bolide… je tombais très souvent, mais je pleurais à chaque fois que je devais en monter un autre ! Je fis ensuite mes premiers concours en selle sur ANDALOUSE, une jument appaloosa croisée percheron (ndrl: !!), très puissante mais avec laquelle je m'entendais à merveille. Parallèlement, avec l'aide précieuse de Pacou (mon voisin), je réussi à convaincre mes parents d'avoir mon poney à moi.

Quelques mois plus tard… le 1er janvier 1995, j'essayais ANDA DE FERTIERE. La ponette sortait apparemment du pré mais montrait un génie et une force incroyable en liberté sur les barres. Elle rentrait dans la famille la semaine suivante. Ensuite sous la responsabilité de Marie-Caroline Castagné, nous avons travaillé dur, contre vents et marées, pour prouver que le potentiel d'ANDA était exploitable, malgré une absence de dressage initial, un caractère bien trempé et surtout une puissance incontrôlable pour la frêle gamine que j'étais alors. Mais plus on me disait que ma ponette était dangereuse et tout juste bonne pour la boucherie, plus je m'entêtais à montrer qu'elle était exceptionnelle.
Nous avons ainsi, toutes les deux, ou plutôt toutes les trois avec Marica, gravi une à une les grandes marches qui mènent de l'Open 3… au Grand-Prix ! Ma dernière saison de concours restera inoubliable, classée à quasiment chaque sortie, tant en Grand-Prix Poney CSO qu'en chevaux C1 ou B2. De son statut de bonne à rien, ANDA était devenue la mascotte des écuries et presque une petite star régionale. Malgré les gros chèques proposés suite à notre participation à la grosse B1 d'Olivet, ma ponette est restée chez elle… impossible de me séparer de la complice de tant de merveilleux moments !

ANDA est aujourd'hui maman et moi, après avoir arrêté de monter pendant quelques temps à cause des études, je travaille à nouveau les chevaux des autres, en attendant impatiemment ma relève ! Je n'ai par contre jamais cessé de fréquenter les terrains de concours dont l'ambiance est si particulière… et de suivre de près les évolutions du monde du haut niveau poney, tout en m'intéressant de plus en plus à l'élevage, en tant que toute nouvelle venue dans cette branche."